Contredanse en danger
Les premières lettres de soutien à Contredanse sont à lire ci-dessous. N'hésitez pas à nous soutenir et réagir.
...............................................

« En tant que directeur du dĂ©partement Patrimoine, audiovisuel et Ă©ditions et responsable de la mĂ©diathèque du Centre national de la danse (CN D), je peux mesurer Ă  quel point toute fragilisation des moyens et des projets de Contredanse serait prĂ©judiciable Ă  la communautĂ© de la danse, artistes, professionnels, Ă©tudiants et chercheurs mais aussi, plus largement, tous les publics de la danse qui trouvent en Contredanse les services et les compĂ©tences qui leur sont indispensables.
Le rayonnement de cet organisme va bien au-delĂ  de Bruxelles et de la Belgique. Ici, Ă  Paris, les ressources que produit ou propose Contredanse sont aussi essentielles que celles que peut offrir le CN D dans les missions qui leur sont communes.
Je pense en premier lieu aux fonds documentaires spécialisés sur l'art chorégraphique qui constituent un patrimoine de grande valeur sans lequel aucune recherche en danse et aucune transmission d'une mémoire des oeuvres ne peut s'opérer de façon satisfaisante. C'est un acquis majeur du milieu de la danse de disposer désormais - et enfin ! - d'une documentation dédiée et de pouvoir s'appuyer sur des compétences sérieuses en la matière. Celles du Centre de documentation de Contredanse, que je connais bien, sont reconnues de longue date et tout à fait complémentaires de celles de la médiathèque du CN D.
Dans le domaine de l'édition, Contredanse occupe aussi une place très importante, dans un paysage éditorial extrêmement peu ouvert à la danse, particulièrement pour ce qui est des éditeurs francophones. Contredanse est avec les éditions du Centre national de la danse un des rares espaces de publication d'ouvrages ou d'outils multimédia consacrés à la recherche en danse et aux écrits d'artistes chorégraphiques. De longue date, les numéros thématiques de la revue Nouvelles de danse, puis les livres, cd-rom ou dvd publiés annuellement, dont ceux indispensables de Laurence Louppe, Steve Paxton, Lisa Nelson ou Anna Halprin par exemple, sont cités dans les bibliographies de la plupart des travaux universitaires produits dans le monde entier : c'est dire leur rayonnement et leur qualité.
Toute diminution des moyens ou ambitions de Contredanse en matière d'Ă©dition pèsera durablement sur le dĂ©veloppement des savoirs en danse et de la culture chorĂ©graphique des publics, clĂ©s on le sait du dĂ©veloppement mĂŞme de la crĂ©ation et de la diffusion des oeuvres des artistes. Â»

Laurent Sebillotte (Directeur du département Patrimoine, audiovisuel et éditions, Centre national de la danse)

« Je m'associe pleinement à ce message de Laurent Sebillotte et souhaite aussi soutenir Contredanse qui joue un rôle déterminant dans la culture chorégraphique européenne. »

Mathilde Monnier (Directrice générale du CN D)
...............................................

« L’annonce qu’une baisse de moyens octroyĂ©s Ă  Contredanse puisse mettre en pĂ©ril votre fonctionnement m’inquiète profondĂ©ment. D’abord parce que cette coupe budgĂ©taire ne menace pas seulement le fonctionnement d’une institution : au delĂ  de Contredanse, elle vise l’art le plus fragile qui est la danse. En collectant les traces, les Ă©crits, les dĂ©bats qui jalonnent l’Ă©volution de la danse, Contredanse contribue Ă  en construire l’histoire – dont le milieu chorĂ©graphique a besoin pour se redĂ©finir sans cesse et Ă©voluer comme une pratique majeure.
Ecrire sur la danse, publier la rare parole des danseurs, permettre aux chorĂ©graphes, Ă  travers la documentation, d’approfondir les dramaturgies de leurs Ĺ“uvres est essentiel Ă  sa bonne santĂ©.
Par ailleurs, Contredanse est Ă  l’origine de publications fondamentales sur la thĂ©orie de la danse. Son activitĂ© d’Ă©dition est un des rares repères pour tous les auteurs et chercheurs francophones dans un champ d’activitĂ© complètement sinistrĂ©.
Ensuite, faut-il rappeler qu’Ă  l’Ă©chelle de l’EurorĂ©gion, le centre de documentation est un pĂ´le de ressources pour nos Ă©tudiants ? Qu’ils soient belges ou français, beaucoup s’intĂ©ressent dans leurs travaux de recherche (en master et en doctorat) aux qualitĂ©s d’une danse belge qui a hissĂ© très haut des esthĂ©tiques originales depuis quarante ans. Avant mĂŞme de se tourner vers le CND Ă  Pantin, par exemple, le premier rĂ©flexe (que nous encourageons) de ces Ă©tudiants lillois et ceux de la rĂ©gion bruxelloise est de venir travailler Ă  la Bellone. RĂ©flexe qui a Ă©galement Ă©tĂ© le mien quand j’ai dĂ©butĂ© mon propre doctorat.
Enfin, c’est un lieu de rencontre et de partage pour ceux qui aiment Ă  croiser la recherche en danse et les artistes qui s’engagent dans une danse en recherche. Les Ă©vènements qu’organisent Contredanse sont Ă  ce sujet exemplaires et constituent autant d’occasion de se ressourcer et de faire naĂ®tre de nouveaux projets. Â»

Philippe Guisgand (Professeur des UniversitĂ©s en danse, Fondateur du dĂ©partement d’Ă©tudes en danse de l’UniversitĂ© de Lille, Responsable du master Danse/Pratiques performatives)
...............................................

« Ce petit mot pour vous remercier de votre travail attentionnĂ©, minutieux et d’un profond respect pour toute la communautĂ© de danseurs.ses francophones.
Par votre choix éditorial vous savez accompagner non seulement les auteurs.es des ouvrages publiés ou traduits par Contredanse, mais aussi les étudiants.es, amateurs.rices, professionnels.les, et public toujours plus engagé. (...) En tant que libraire je peux affirmer que vous êtes non seulement le seul éditeur spécialisé en danse, mais que chacun de vos projets éditoriaux est pensé, travaillé et exécuté avec un soin extraordinaire, non seulement dans le contenu, mais aussi dans la qualité du papier, des images partagées, et de la beauté de l’objet (livre ou DVD-Rom). Cette attention et présence se retrouvent au sein de toute votre équipe.
Votre ligne Ă©ditoriale, toujours très exigeante, se reflète dans les ventes. Ă€ Books on the Move, les titres de Contredanse font toujours partis de nos best-sellers et nous sommes ravies de les faire voyager dans toute l’Europe. Merci pour votre travail et de votre engagement pour la danse.  Â»

Agnès Benoit - fondatrice de Books on the Move
...............................................

« Ted Shawn : c’était Ă©vident, c’était bien ce chorĂ©graphe des annĂ©es 30 qui surgissait comme le rĂ©fĂ©rent de la future pièce At The Crack Of Dawn. Dans l’empressement oĂą nous porte souvent la crĂ©ation, j’appelai Contredanse. Le soir mĂŞme une pile de livres et de DVDs, des pièces rares parfois, m’attendaient dans leur centre de ressource. Quel bonheur !
C’est ça aussi, Contredanse, le prĂ©cieux archivage des Ĺ“uvres par essence Ă©phĂ©mères de l’Art ChorĂ©graphique. Et on ne dira jamais assez combien la connaissance du passĂ© est fondamentale pour les gĂ©nĂ©rations qui se succèdent, trop souvent dans l’aveuglement du prĂ©sent. Â»

Nicole Mossoux (Chorégraphe, Directrice de la Compagnie Mossoux-Bonté)
...............................................

« Contredanse heeft een onontkenbare plaats en rol in het mee zichtbaar, beschikbaar en toegankelijk maken van de evoluties in het hedendaagse danslandschap. Voor onze studenten vormt hun archief zowel als hun workshops een brug naar het werkveld na hun hogere kunststudies bij ons aan het Koninklijk Conservatorium Dans.
Voor mij persoonlijk zijn een aantal van de georganiseerde workshops baanbrekend geweest in mijn traject als maker/performer zn onderzoeker. Ik denk daarbij aan Soto Hofman en Steve Paxton. 
Het Belgische danslandschap heeft een onschatbare culturele en financiĂ«le waarde en aantrekking voor BelgiĂ« op internationaal gebied. Het is dan ook nodig dat dit erfgoed degelijk gearchiveerd en gedocumenteerd wordt en blijft. Met het wegvallen van het vti aan Vlaamse kant is er al een gigantische leemte geslagen in deze taak. Ik zou jet dan ook noodzakelijk vinden dat Contredanse net meer ondersteuning krijgt om dit verlies mee te kunnen opvangen naast het kwalitatief werk blijven leveren dat ze al doen. 
De grootsheid van een beschaving wordt gemeten aan zijn oorlogsoverwinningen en zijn culturele nalatenschap. Laat die van BelgiĂ« toch vooral cultureel zijn. Â»

Caroline D’Haese (Dance artiest, docent en onderzoeker aan het koninklijk Conservatorium Dans in Antwerpen.)
...............................................

« Since its foundation in the mid-1980s, Contredanse has forged a unique identity for itself through supporting the documentation and dissemination of the work of highly influential choreographers and dancers as well as on new developments in the field of dance generally. They regularly provide translations of seminal English texts on dance and choreography into French, this is something no other service is providing to the same extent. (...) In the 2000s, I began working with the Frankfurt based choreographer William Forsythe on the creation of a web-based education platform (...) In 2010, Motion Bank received the support of the German Federal Foundation to continue this important work. It was during these projects, that I became aware of the ground-breaking DVD-Rom project Contredanse embarked on with the American dance icon, Steve Paxton. The very special approach of Contredanse, to develop a deep understanding of the practitioner’s knowledge through engaging with them in the studio, while designing and developing the DVD-Rom called “Material for the Spine” produced a beautiful and poetic result. (...) I speak for many others when I say that Contredanse is a special and important organization, it deserves to be well supported to continue to evolve and achieve its goals and mission for the dance community and beyond. Â»

Scott deLahunta (Professor of Dance - Centre for Dance Research, Coventry University (UK), Senior Research Fellow with Deakin Motion.Lab, Deakin University (AUS) and Co-Director of Motion Bank)
...............................................

« J'apprends avec dĂ©solation que Contredanse doit revoir Ă  la baisse ses activitĂ©s Ă©tant donnĂ© le peu de moyen que le ministère lui accorde pour la continuitĂ© de ses activitĂ©s. (...) Ce projet date de 1984 et n'a jamais failli, ni vieilli, c'est une association qui garde sa place, pas seulement Ă  l'Ă©chelle nationale mais Ă  l'Ă©chelle europĂ©enne et aussi internationale. Les rencontres, les archives, les Ă©ditions ont jouĂ© et jouent encore un grand rĂ´le sur la danse actuelle et en devenir. Cette association est un puit d'informations pour tous ceux qui s'intĂ©ressent Ă  l'art en gĂ©nĂ©ral. 
Les liens qui se tissent avec les autres disciplines artistiques, que ce soit la vidéo, le cinéma, l'art plastique, l'édition, les ateliers - rencontres - réflexions publics. Leur dynamique stimule l'aspect de la recherche, nécessaire à nos corps en mouvement et permet de poser un regard sur la corporalité sociétale car cette association est à la pointe de l'actualité. Elle renseigne, met en perspective les pratiques, donne des références afin que nous puissions nourrir notre curiosité. Et la curiosité est la base de toute vie en devenir.
Avoir un lieu qui cultive et suscite la curiosité dans ce domaine est indispensable.
Les enseignants de tous bords, qu'ils soient dans le fondamental ou à l'échelle universitaire ou dans l'enseignement artistique, les étudiants également peuvent être guider afin de répondre à leur curiosité. Le savoir passe par cette curiosité, sans l'histoire, la curiosité n'aurait pas l'ancrage nécessaire pour dynamiser la créativité.
Pour nous, chorĂ©graphes et professeurs, c'est un lieu de rĂ©fĂ©rence que nous utilisons au sein de notre enseignement et aussi de notre dĂ©marche personnelle artistique. (...) Â»

Félicette Chazerand : Chorégraphe et professeur de mouvement à l'IAD, institut théâtrale de Louvain La neuve
...............................................

« En France nous bĂ©nĂ©ficions du formidable CND, Centre National de la Danse. Cette Ă©norme institution consacrĂ©e Ă  l'art chorĂ©graphique, dotĂ©e d'une riche mĂ©diathèque, d'un fond d'archives impressionnant, de studios pour l'entrainement des danseurs et de lieux scĂ©niques, est un soutien nĂ©cessaire Ă  la prospection, Ă  la production et Ă  l'enseignement de cet art primordial.
Pourtant, lors de recherches spĂ©cifiques, c'est vers Contredanse que je me suis tournĂ©e! Ce lieu de ressources de la rue de Flandre, certes discret mais chaleureux dans l'accueil, est lui aussi dĂ©tenteur de trĂ©sors. (...) Les fonds d'archives de Contredanse sont riches, tant sur le plan de la crĂ©ation, des recherches, des Ĺ“uvres, des mĂ©tiers de la danse que sur les disciplines connexes. (...) La Maison Bellone cache en son sein un bien beau centre consacrĂ© Ă  l'art chorĂ©graphique et de bien belles personnes qui le font vivre et qu'il convient de continuer Ă  soutenir! Â»

Dominique Genevois (Ex soliste du Ballet du XXe Siècle de Maurice Béjart, Ex Professeur de danse au CNSMD Lyon)
...............................................

« C’est parce que la danse est éphémère qu’il faut entretenir sa mémoire. Contredanse contribue de manière très active et efficace à nourrir, enrichir et prolonger la mémoire de la danse. En tant que Centre de documentation, Contredanse recueille, sans aucune restriction esthétique, toute trace laissée par des pratiques chorégraphiques en Fédération Wallonie Bruxelles. Maison d’édition, elle produit des ouvrages qui nourrissent et entretiennent la transmission de la danse. Mais Contredanse est également un lieu d’échanges, une revue qui recueille et transmet des nouvelles de danse assurant l’entretien des liens d’un réseau très large d’étudiants, artistes et autres professionnels concernés par la danse. Contredanse est aussi une association formée par une équipe joyeuse et disponible qui nous accueille et nous offre un soutien précieux que ce soit pour trouver un document, pour présenter un livre ou pour appuyer une formation en danse. En tant qu’artiste chorégraphe, pédagogue, auteure, docteure et chercheure en danse j’ai toujours trouvé à Contredanse le soutien, les ressources, ainsi que l’encouragement nécessaires pour garder vivant - sous ses multiples formes - cet art humble et fondamental qui est la danse. »

Marian del Valle (chorégraphe, pédagogue, auteure, docteure et chercheure en danse)
...............................................

« The work(s) of Contredanse, over decades, have given essential and unique voice to the field of Dance culture internationally. Through their publications--both print and cutting-edge digital, public library-archive, production of workshops and symposia, we in the field and the public at large are exposed to what is at the heart of thinking and practice in Dance.
The need of the increasingly global community of dance artists for materials and programs that trace current, and historical, contributions to our shared history is growing rapidly. And the value of the role that Contredanse plays in this conversation and story is immeasurable. The thought that they may not be able to continue their work is, at this moment, unthinkable. Â»

Lisa Nelson (choreographer, Editor/publisher of Contact Quarterly dance and improvisation journal)
...............................................

« (...) vos actions en direction de l’histoire et de l’esthĂ©tique de la danse, mais aussi des corps et de la sociĂ©tĂ©, sont capitales pour les mondes des arts et de la recherche. Votre ligne Ă©ditoriale tente un double geste : saisir le spectacle vivant et mettre en Ă©criture cette dynamique. Ă€ l’Ă©coute des oeuvres et de leur contexte sociohistorique, elle caractĂ©rise et analyse avec bonheur les opĂ©rations qui règlent ce mouvement de la pensĂ©e. Au final, vous proposez Ă  vos lecteurs une mĂ©thode d’analyse du spectacle vivant attentive Ă  l’esprit des Ă©poques et riche d’une interdisciplinaritĂ© judicieuse et fĂ©conde. C’est sans doute pour cela que vos travaux traversent les frontières. Lorsque je suis invitĂ© en Europe ou aux États-Unis, je suis heureux de constater que vos publications sont dĂ©sormais des rĂ©fĂ©rences incontournables.
Par ailleurs, ayant eu le plaisir de collaborer parfois avec vous, j’ai apprĂ©ciĂ© votre professionnalisme. Votre relecture attentive et bienveillante fait merveille, et c’est non seulement une richesse, mais aussi un immense plaisir.
Continuez ! Le monde de la recherche comme les amoureux des arts et de la culture ont besoin de vos compĂ©tences et de votre vigilance. Â»

Roland Huesca (Professeur des Universités)
...............................................

« (...) Arts Archives considers Contredanse to be the premier portal in Europe for the publication and dissemination of dance information, particularly concerning the vibrant relationship between itself and dance activity in the United States. As such Contredanse provides a unique and indispensable service to the development of European dance performance and places Belgium at the very centre of this development, enhancing Belgium’s reputation in the cultural and artistic world. Â»

Peter Hulton (Arts Archives – a Council of Europe initiated project and an international digital moving image resource for performance research associated with the University of Exeter, UK)
...............................................

« En ce qui concerne le prochain Contrat-Programme pour Contredanse, les choses ont peu bougé ; ce qui signifie (...) que votre subside diminue. (...) Je ne sais comment vous envisagez l’avenir, mais il serait triste de couper l’une des branches de l’arbre que vous avez enraciné puis fait grandir depuis tant d’années : le centre de documentation ? la revue ? les éditions ? Le journal ? les formations ? (...) Je vous souhaite de rester en mouvement à travers tout. »

Jean-François Pirson (Architecte, artiste-pédagogue)
...............................................

« Contredanse provides a unique service to the world of dance. With publications and videos it makes dance less ephemeral. With investigative and creative partnerships, Contredanse reveals details of work by historical figures or creates new means to explore a choreographer’s vision. It translates texts, bringing essential texts across borders. I have worked with Contredanse, and found the collaboration to be of the highest order. (...) I won’t go into the value provided by their extensive dance library of sometimes rare or unique publications. I will just say that there in Brussels is a vital and superb organization that provides services of utmost value to the ability of dance to know itself, explore itself, and grow from roots it would otherwise not be aware of. Increase the grant to this organization. I think it is one of Belgium’s and world's finest. »

Steve Paxton (dancer, choreographer)
...............................................

« Contredanse est pour nous, danseurs et pédagogues belges dans le monde de la danse, une institution vitale! C'est non seulement notre référent en communication mais aussi une structure qui ne cesse de nous ouvrir vers le futur de la danse en analysant nos contemporains mais aussi en nous permettant d'observer le passé comme outil didactique. Pour nos élèves en formation professionnelle ou semi-professionnelle, c'est la seule structure officielle belge de documentation, un trait d'union entre professionnels et aspirants à la carrière. Il est vital que Contredanse puisse continuer sa mission hautement culturelle dans le monde de la danse Belge ! »

Xavier Gossuin (Danseur, chorégraphe, pédagogue. Directeur artistique du centre Danses et Cie, coordinateur section Artistique de Transition en Danse de l’IPES Province du Hainaut)
...............................................

« (...) Contredanse offers a unique perspective into dance documentation, which is most important not only for educational purposes but for the bigger community of contemporary dance as well as towards specific research contexts. (...) In our context - The Masters program for Contemporary Dance Education - the work of Contredanse is of specific interest to our working processes. Their unique approach in documenting contemporary dance is used in the curriculum in our program. Also the somatic context of their work is exceptional in the field and should gain more possibilities to develop further. (...) Their research on key figures of contemporary dance today needs funding as well as attention in order to capture time documents from practice for future generations.
Contredanse plays a most important role around discourses of dance heritage. They created role models for documenting movement and experience which internationally serve as a strong reference point for performers, teachers, scholars, study programs at universities and others. Â»

Ingo Diehl (professor for Contemporary Dance Pedagogy and directing the MA program)
...............................................

« Je connais très bien les activitĂ©s de Contredanse, ciment absolument indispensable entre les chorĂ©graphes et les danseurs en Belgique, Ă  travers leurs multiples publications et organisations d’Ă©vĂ©nements. Contredanse a publiĂ© (entre autres) l’annĂ©e passĂ©e un magnifique livre sur l’Ă©cole Mudra, Ă©crit et documentĂ© par Dominique Genevois, ancienne de Mudra et du Ballet du XXe Siècle, tĂ©moignage tellement important pour le monde de la danse ! Â»

Barbara Hassel-Szternfeld (Administrateur-Directeur de Mudra, 1979 – 1989)
...............................................

« L’asbl Contredanse, fondée il y a plus de 30 ans, est un lieu de référence en matière du mouvement dansé, non seulement en Belgique, mais en Europe et dans le monde entier. Ses publications sont largement diffusées, et celle-ci a un écho dans les milieux de la recherche, de la réflexion et de la pratique dansée. Lors que je voyage à l’étranger, je suis étonnée de voir que les spécialistes connaissent Contredanse et la considèrent comme une plateforme de poids. Il serait extrêment dommage, alors que l’asbl est reconnue internationalement et fournit auprès du milieu de la danse belge un service nécessaire et essentiel de diffusion de l’information tant pour le public, les danseurs professionnels et les amateurs, que celle-ci ne soit pas soutenue et reconnue par le pays même qui l’héberge. En tant qu’historienne et danseuse, je serais déconcertée par la mise en danger de cette asbl qui constitue un point fort dans la pratique et la transmission de la danse en Belgique et ailleurs. »

Anne Dolorès Marcélis (Danseuse, chorégraphee et Responsable de Camping Town)
...............................................

« The work in Contredanse is incredibly valuable at both a European and international level. The organisation has world leading expertise in the field of dance and documentation and it is a point of reference for scholars worldwide. More importantly perhaps it is a real drive in experimentation and innovation in new forms and approaches. As such Contredanse offers both a rich repository of knowledge but also the ground for innovation, which can then feed into academic, artistic and other cultural fields. Supporting the organisation in a sustained manner is absolutely crucial to ensure that the work that emerges continues to have the same rigour and depth. »

Maria Kapsali (Doctor, Lecturer in Physical Performance, School of Performance and Cultural Industries, University of Leeds, UK)

La boutique

  • Un manuel de chorĂ©graphe EUR 22

    Janet Adler

> La boutique

Nouvelles de danse

  • Le trimestriel d'information et de rĂ©flexion sur la danse

> Les anciens numéros